Réserve du Ranquas

Projet de Réserve Naturelle Volontaire "LO RANQUAS"

Epris de la variété d'espèces d'un espace naturel encore largement intact, nous nous occupons depuis 1981 à sauvegarder la vie d'une population d'aigles royaux ainsi que leur espace vital dans cette région. Les techniques d'exploitation intensive du sol, gratifiées de subventions européennes, obligent de plus en plus les aigles royaux à se retirer, le réseau varié de leur espace vital n'étant plus assuré. De même, d'autres animaux et de nombreuses plantes perdent successivement leurs ressources vitales. Les forêts exploitées depuis des centaines d'années ne peuvent plus nourrir des animaux sauvages. Avec une technique de sylvieculture douce, nous améliorons le biotope, en protégeant surtout des arbres et des arbustes qui produisent des fruits et en gardant le bois mort.

L'aigle royal nous sert d'animal symbole, se situant auprès du lynx et du loup - espèce presque décimée - au sommet de la chaîne alimentaire, il réagit à toute modification perturbant ce système écologique fragile. Lui qui pourtant était de tous temps le symbole de la force, devient maintenant le révélateur de la fragilité de la nature. Nous nous devons de démontrer la richesse de cette région à ses exploitants humains, afin de la protéger et de la préserver. La sauvegarde des espèces ne peut à long terme aboutir que si elle implique parallèllement la protection de l'espace vital. L'exploitation des ressources doit obligatoirement s'accompagner à longue échéance de la protection de la nature. C'est pourquoi nous essayons depuis 1987, parallèlement à l'effort de protection du domaine de chasse de "notre" couple d'aigles, d'instaurer un modèle d'exploitation écologique sur la réserve protégée du Ranquas, en espérant que nos expériences profiteront à d'autres écologistes.

La réserve protégée du Ranquas n'est accessible que lors de visites guidées. Elle compte 193 ha. et se situe à 550 m. d'altitude. Bien que déclarée comme réserve de chasse approuvée depuis 1972, le dossier de protection est retenu depuis des années par l'administration. La tentative d'effectuer un travail actif de protection de la nature est souvent accompagnée de défaites et désillusions, surtout lorsqu'il s'agit d'un fief de la chasse comme celui de la montagne de la Séranne dans les Cévennes du sud. Depuis 1987, nous organisons des groupes de travail et des chantiers sur le camp de base pour la continuation du projet.

Zone de protection de l'aigle royal

Les surfaces servent de pâturages extensifs pour les moutons de la race des "black face", qui peuvent vivre toute l'année dehors, supportant un demi-mètre de neige et une température de -15 degrés. Nous avons réintégré des lapins, construit des mares et aménagé 2 parcs de pâturages intermédiaires, servant à la sauvegarde des orchidées («Orchidées punaise»).

Un contrat avec les chasseurs stipule que la chasse est interdite dans les alentours de la zone de nidification à partir du 10 janvier, bien entendu aussi à l'extérieur de la réserve, ce qui présente en fait une extension de la protection en dehors de la partie de réserve de chasse approuvée.      

Une clôture tampon a été construite autour du site de nidification d'une longueur 1,7 km pour éviter des dérangements non intentionnés.

Autrefois les maîtres sur toute la région, notre couple d'aigles royaux est aujourd'hui entouré par 4 couples d'aigles royaux,  ce qui réduit leur terrain de 170 km² à 80 km².
 

Zone de protection de l'alisier

Lentement la forêt se régénère, après avoir été déboisée à outrance pour la production du charbon de bois. Nous réalisons peu à peu une forêt d'arbres à feuilles caduques en parsemant dans la forêt de chênes nos propres semences d'alisiers, cormiers, tilleuls et ifs.

En incisant un large anneau dans l'écorce des arbres trop proches d'autres, nous les laissons mourir lentement et 60% d'entre eux sont ensuite précautionneusement transportés hors de la forêt avec un cheval de débardage, technique spéciale pour ne pas abîmer le sol. Les 40% restants demeurent à l'état de bois mort sur place.

Les chemins aménagés en coupe-feux contre les risques d'incendies, fréquents en été, sont pâturés régulièrement par nos ânesses.

Des spécimens de dauphinelle fendue (Delphinium fissum) sont découverts au Ranquas, un des derniers sites dans l'Hérault. Ils sont alors protégés par des grillages pour permettre leur reproduction naturelle.
 

«Zone de protection des finances»

Ce projet est essentiellement dépendant de dons financiers et parrainages, sans lesquels nous ne pouvons le prolonger. Les dons sont employés uniquement pour l'achat de matériel et l'entretien de l'équipement.

Si vous désirez y participer, prenez SVP contact avec :

Projet de Réserve Naturelle Volontaire «LO RANQUAS»
Association HORIZONS Séranne
34380 Saint Jean de Buèges

Tél : 04 67 73 11 19
E-Mail : ranquas@seranne.org

Nous sommes heureux de pouvoir vous accueillir pendant toute l'année pour participer aux travaux d'entretien multiples sur le Ranquas.
 

Nouvelles du Ranquas:

Du nouveau aussi du côté Ranquas, notre réserve naturelle privée. La femelle aigle royal "Queen" qui niche sur le terrain a été équipée en printemps 14 d'un GPS. Elle a supporté la surveillance permanente qui s'en suivait sans broncher des mois durant. 

Les données étaient et sont toujours parlantes et en partie surprenantes. Christian en parlera en détails pendant les visites guidées qu'il reprendra bientôt après des mois d'immobilisation suite à son accident.

Pour la suite RDV sur place.

Liens régionaux   |     |   Startseite

Horizons Séranne - L' Aire de la Séranne | 34380 Saint Jean de Buèges | Téléphone 04 67 73 11 19 | www.seranne.org